Hommage à soeur Thérèse Potvin – 1920 – 2017

L‘association La Voix de Kodály en France souhaite rendre hommage à sœur Thérèse Potvin, décédée le mardi 11 juillet 2017, à Edmonton, au Canada.

Portrait de Thérèse Potvin

Biographie

Née en 1920 à Edmonton, Thérèse Potvin entre à la congrégation des Sœurs de l’Assomption en 1941. Enseignante, elle déploie toute son énergie à la formation musicale dans les écoles francophones. En tant que chef de chœur, elle participe à l’animation de divers rassemblements : Mouvement À Cœur Joie, Choralies, Rallye Choral.

Souhaitant découvrir les méthodes actives en éducation musicale (Orff, Martenot, Willems, Dalcroze), elle obtient une maîtrise de musicologie à l‘Université de Strasbourg au début des années 70. Un séjour en 1974 en Hongrie lui permet de compléter ce panorama par la méthode Kodály.

En 1976, le Ministère de l’Éducation de la province de l’Alberta lui confie la tâche d’élaborer un programme d’études et deux guides pédagogiques pour l’enseignement musical en école primaire.

En 1976, le Doyen de la Faculté Saint Jean de l’Université de l’Alberta l’invite à développer un programme de formation pour les enseignants selon les méthodes actives d’éducation musicale.

Elle fonde l’Association Kodály de l’Alberta en 1983 et permet à de nombreux étudiants d’aller se former à l’Institut Kodály de Kecskemét, en Hongrie.

Afin de proposer des outils didactiques aux enseignants, entre 1986 et 2007, elle réalise la série Via Musica, aujourd’hui utilisée dans toutes les écoles francophones et d’immersion de la province, ainsi qu’un peu partout au Canada.

« Via Musica comprend dix recueils totalisant 1600 chansons qui sont illustrées, analysées et réparties en progression pédagogique et accompagnées de CD, DVD et d’une trousse d’outils didactiques.

En 2012, l’Association Via Musica de l’Alberta a été créée afin de poursuivre l’œuvre de sœur Thérèse Potvin.

Au fil des décennies, sœur Potvin est devenue une sommité en matière d’éveil à la musique, non seulement en Alberta mais aussi à l’extérieur des frontières de la province. Elle a notamment donné des conférences aux États-Unis, en Europe et même au Japon.

Un prix hommage porte son nom pour récompenser la contribution d’individus ou d’associations à l’avancement de la chanson d’expression française dans l’Ouest et le Nord canadiens.» (http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1044874/voix-soeur-therese-potvin-mort-edmonton)

Thérèse Potvin et la VKF

C’est au 6ème symposium l’International Kodály Society en Belgique, en 1983, que Thérèse Potvin fait la connaissance de Chantal Bigot-Testaz (co-fondatrice de la VKF) et un peu plus tard celle de Christiane Pineau (co-fondatrice de la VKF) et de Jacques Bigot.

Le 7ème symposium de l’International Kodály Society à Londres, en 1985, est l’occasion pour les membres de l’Antenne Pédagogique Nationale Kodály du CDDP de Niort (prédécesseur de l’association La Voix de Kodály en France) de faire la connaissance des travaux de Thérèse Potvin. Christiane Pineau s’en souvient ainsi :

Parmi toutes les initiatives présentées, « celle de sœur Thérèse Potvin a particulièrement retenu notre attention par sa proximité avec les nôtres. Le lien qui s’est créé là n’a cessé de se renforcer au fil des années et jusqu’à aujourd’hui. »

Thérèse Potvin a adhéré à La Voix de Kodály en France dès sa création et lui est restée fidèle. En 2006, elle a participé à l’Assemblée Générale à Lyon. À cette occasion, elle a été élue membre d’honneur de la VKF et a également visité le fonds documentaire de l’association, à Niort.

Son décès a précédé de quelques semaines l’ouverture du 23ème symposium de l’International Kodály Society, organisé à Camrose, au Canada. Le symposium lui était dédié.